Réseautage et e-réputation

par Claire Goutines

L’émergence des réseaux sociaux mettent en évidence une pratique vieille comme le monde : se rencontrer, se regrouper par affinités, par métier, par intérêt et nouer des relations profitables pour la construction de sa vie professionnelle. Mais il est vrai qu’être présent sur les réseaux sociaux accroit sensiblement sa visibilité et participe à sa e-réputation. A condition de respecter quelques bonnes pratiques largement vérifiées :

Les réseaux sociaux ne remplacent jamais les rencontres réelles et physiques « IRL » comme disent les geeks (in real life). Mais les réseaux sociaux ont d’autres qualités. Facilitateurs, pour entrer en contact, prolonger une relation, donner des nouvelles, partager des infos…  Sources d’informations, également: préparer un RDV, qualifier une mise en relation, établir une veille efficace par métier, par région…

– Les réseaux sociaux, toujours eux, demandent une démarche d’anticipation : y être, c’est bien, mais il est préférable d’y aller avant d’avoir à demander. En clair, être présent sur Viadeo, LinkedIn ou twitter en étant en poste avant d’attendre d’être en recherche d’emploi. C’est valable pour une rédactrice bordelaise comme pour un salarié en poste. Le jour où il voudra évoluer, mieux vaut avoir déjà préparé le terrain.

– D’une façon générale, donner avant de recevoir. Etre présent et bénévole dans des associations, délivrer sa parole d’expert, donner du temps, des conseils, de l’énergie, sans attendre de retours immédiats. La démarche d’apport est essentielle dans le succès du réseautage. Chronophage, certes, mais incontournable.

– La posture est primordiale : ne pas demander mais se poser d’égal à égal. Un demandeur d’emploi ne demande pas, il offre un service à un employeur. De même pour un consultant : il ne recherche pas de clients, il présente une solution utile pour les entreprises.

– Savoir écouter et assimiler les codes d’usage, sont aussi des fondamentaux. L’écoute sera active : on s’intéresse, on pose des questions, on reformule. Les études montrent que le langage verbal représente seulement 7% du message : les 93% restants sont l’attitude du corps, les expressions du visage, les gestes, la distance physique…

Définir sa stratégie

Réseauter n’est pas si facile ou naturel, cela demande, nous l’avons dit, du temps et de l’énergie, mais aussi un peu de culot : aller vers les autres, provoquer des rencontres, sortir de chez soi et ne pas rester figé derrière son écran d’ordinateur. Le mieux est donc de doser cet investissement selon son projet professionnel et personnel, en préparant son message : en quelques mots clairs et concis, j’explique ce que je suis, ce que je fais et que je peux apporter. Tout en restant naturel : la vente directe est à bannir !

Dans tous les cas, intégrer un réseau apporte un enrichissement personnel –la découverte de l’autre-, une ouverture professionnelle donc de potentielles opportunités, une connaissance accrue de son environnement professionnel et géographique, et bien sûr de merveilleuses occasions pour animer son image sur internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*